Collection Printemps-Été 2021

Découvrez tous nos accessoires

Les Incontournables

Ils vous font craquer chaque saison​

“Dans les coulisses de Sans-Arcidet Paris” épisode 5 : Nos engagements et notre vision pour l’avenir.

En tant que marque engagée nous souhaitons, pour cette dernière partie de notre série, partager avec vous nos différents engagements mais aussi nos ambitions pour l’avenir dans une démarche éthique et responsable.

Concernant les conditions de travail des artisan.es, que mettez-vous en place?

Il a toujours été primordial pour nous chez Kapila et Sans-Arcidet de faire en sorte que les gens qui travaillent puissent être fiers de leur travail et puissent en vivre décemment ainsi qu’avoir les bons outils pour assurer un produit de qualité. C’est pour cela que nous suivons le code du travail malgache et essayons d’obtenir des salaires constamment ajustés au coût de la vie à Madagascar, ceci est également pris en compte durant la phase de développement afin que la main d’œuvre soit mise en avant.
Nous nous engageons également auprès de nos employés et collaborateurs à toujours essayer d’avoir un programme de production plein tout au long de l’année afin de leur apporter un revenu stable et à les soutenir même quand cela n’est pas le cas. Nous sommes dans le processus de nous faire certifier du label RSE afin d’essayer afin d’aligner nos valeurs avec une certification reconnaissable. Ceci afin de nous engager toujours plus et inviter nos fournisseurs et collaborateurs à en faire de même. Cela nous permet également d’améliorer encore le dialogue avec nos artisans et d’essayer de réduire notre impact environnemental autant que possible.

Vous avez supprimé la couleur noire de vos modèles, d’où vient cette volonté ? 

Notre volonté est de peu à peu supprimer les teintes trop consommatrices de pigment et de ressources comme l’eau; et le noir est l’une des teintes les plus consommatrice de pigment car très concentrée et difficile à fixer pour obtenir un noir profond qui ne déteint pas ou ne ternit pas. Cela nous a forcé à reconsidérer beaucoup de processus dans notre manière de produire; ceci dans un effort de vouloir conserver ce qui nous entoure et pour rendre à Madagascar ce qu’elle nous a si généreusement donné.
Ce n’est pas toujours bien compris par nos clients mais nous essayons de leur expliquer au fur et à mesure de nos avancées vers le plus écolo ! Cette même volonté nous amène aujourd’hui à essayer des alternatives au cuir qui sont à notre sens plus en ligne avec l’aspect naturel de cette fibre naturelle qui nous est chère.

Avez-vous d’autres projets dans ce sens à l’avenir ?

Nous sommes toujours en quête d’améliorer les conditions de travail de nos artisans, et de diminuer au maximum l’impact négatif de notre production sur l’environnement.. C’est pourquoi nous travaillons actuellement à ce que nos ateliers obtiennent le statut RSE afin de garantir que nos valeurs soient partagées par nos collaborateurs et clients et pour amener la marque vers un produit toujours plus qualitatif et innovant et bien sûr vers plus de respect des artisans et de l’environnement qui font de Sans-Arcidet Paris ce qu’elle est. Nous observons que le monde évolue vers de nouvelles générations de femmes avec lesquelles et pour lesquelles nous concevons et créons des accessoires, et qui se projettent vers des valeurs plus proches de la nature et plus vertueuses aussi.
Il nous semble qu’en tant qu’amoureux de la mode et acteurs, nous avons une responsabilité dans ce que nous créons et consommons. Acheter un sac parce qu’on en a envie et aussi parce qu’il véhicule une identité et des valeurs qui nous ressemblent. Pouvoir se dire qu’on achète pour se faire plaisir mais aussi parce que peut être on se sent en phase avec la marque et parce qu’on partage ses valeurs. Et puis, fermer la boucle: que ces jolies mains qui produisent puissent faire partie de l’aventure en vivant décemment et en étant fières de ce qu’elles réalisent.

Fin de notre série “Dans les coulisses de Sans-arcidet Paris”.
Pour retrouver les articles précédents, c’est ici !